Tuesday, 16 July 2013

Wikileaks - sous un PRISM transatlantique

Titre accidentellement prémonitoire d'un article d'il y a plus de deux ans... En effet l'affaire Snowden/PRISM vient de (re)mettre en lumière tout ce que le scandale Wikileaks autour des câbles diplomatiques US avait déjà confirmé de manière éloquente. L'hypocrisie des dirigeants européens n'en est que plus flagrante - eux qui protestent d'un air indigné contre les écoutes/interceptions US, tout en exécutant (ou même allant au-devant des) oukases washingtoniens pour ostraciser celui qui révéla au grand jour l'existence de ces mêmes écoutes/interceptions. La ressemblance avec des personnages et des situations est tellement pas fortuite, que la conclusion d'alors vaut peut-être d'être reproduite.


"De telles informations ne sauraient devenir « explosives » qu’au cas où, grâce au « scoop » Wikileaks notamment, les opinions publiques commenceraient à se poser de sérieuses questions. Et non pas sur l’Amérique – mais sur leurs propres dirigeants. Car le plus intéressant dans l’abondant courrier des diplomates US en poste en Europe n’est pas tant la description des techniques de pression que le gouvernement américain emploie pour orienter ses alliés dans un sens conforme aux intérêts washingtoniens (quoique les petits détails sont toujours édifiants). Mais c’est la demande formulée par les dirigeants alliés (toujours prêts à se plier), qui revient télégramme après télégramme : « nous allons le faire… mais il ne faut surtout pas que nos citoyens soient au courant ! »" 

Hajnalka Vincze, Wikileaks - sous un prisme transatlantiquewww.hajnalka-vincze.com, 7 février 2011, d'après l'interview accordée au journaliste István Harangozó en décembre 2010