Friday, 23 December 2016

Les partenaires européens comme boucliers du F-35

A mesure que les nuages s’accumulent autour de l'avion Joint Strike Fighter F-35 (pas les mêmes nuages qui l’empêchent de voler par temps pluvieux, ou quand ça gèle, ou quand il fait nuit etc., mais des nuages politiques cette fois-ci…), les participants européens dans le programme, voire l’OTAN dans son ensemble, sont appelés à la rescousse. Alors même que le prochain président des Etats-Unis envoie des tweets assassins qui remettent sérieusement en question l’avenir de ce programme désastreux, d’autres font des pieds et des mains pour que les F-35 deviennent soudain la solution miracle pour l’Europe. La patronne de la US Air Force déclare vouloir les y voir déployés dès l’été 2017. De par leurs capacités uniques, dit-elle, les F-35 vont pouvoir à la fois « rassurer » les alliés et « dissuader » la Russie. « Nous soutenons pleinement l’OTAN et nos alliés à acquérir ces capacités multiplicatrices de force ». Ce « soutien » est d’autant plus insistant que l’implication des alliés européens est surtout censée verrouiller/sauver le programme face au risque d’une éventuelle annulation à Washington.

Crédits photo: Lockheed Martin